Les Hauts Fonds - Brest
Accueil Catalogue Manifestations Auteurs Commandes Liens

À propos des auteurs ...

Brises, foncez ! La mer, c'est moi. Sait-on qui je porte ?
L'énorme joie du poulpe, la furie sereine de l'orage, allègrement, des pieds des poings, l'or des corbeaux !
Va riant, mon nez, tranche les poutres de l'ombre, maître des espaces éclatés !
Guy Cabanel, Les Fêtes sévères

À l'attention des lecteurs du site qui souhaiteraient envoyer un manuscrit

Le jeudi 13 mai 2010

Nous ne recherchons plus de manuscrits pour le moment (nous publions peu de livres et le programme est d'ores et déjà complet jusque fin 2013); nous sommes malheureusement dans l'incapacité matérielle de répondre à tous ceux que nous recevons; nous ne pouvons en aucun cas retourner les textes à leurs expéditeurs.

Guy Cabanel

Né en 1926, il fut accueilli, avec l'ouvrage À l'animal noir, le 10 août 1958, par le groupe surréaliste par la voix même d'André Breton, en ces termes : « Je vous remercie (…) de votre magnifique présent (…). Ce langage, le vôtre, est celui pour lequel je garde à jamais le coeur de mon oreille. »

Ce premier ouvrage de Guy Cabanel, À l'animal noir, le fit reconnaître d'emblée, au même titre que Gracq, Mandiargues, Mansour, Blanchard, Duprey, Luca, comme une voix majeure et singulière du surréalisme. L'Anthologie de la poésie surréaliste établie par Jean-Louis Bédouin s'en fait l'écho (Seghers, 1983). De cet engouement témoigne également l'éditorial de Jean Schuster dans le numéro 1 de la dernière grande revue surréaliste, L'Archibras, en 1967 : « Guy Cabanel détient à mes yeux les clés du langage absolument moderne. Je ne doute pas qu'il ait trouvé quelques-uns des secrets qui introduisent à l'alchimie du verbe. »

Guy Cabanel a ensuite été publié aux éditions Privat, Losfeld, Fata Morgana, de 1969 à 1983. À l'animal noir a pu être réédité en 1992 par l'éditeur Patrice Thierry, qui proposa également un inédit du poète Croisant le verbe. Les éditions Ubacs firent paraître pour leur part le recueil Au fil du temps une idée de l'infini.

D'autres ouvrages ont vu le jour dans des éditions confidentielles en France et en Belgique. Le poète a collaboré récemment à la revue Le Nouveau Recueil, de Jean-Michel Maulpoix.
Guy Cabanel vit actuellement entre Saint-Lizier, en Ariège, et Toulouse.


Gordon Jarvie

Gordon Jarvie vit à Crail (Fife, Écosse). Il a publié récemment The Tale of the Crail Whale (Harpercroft, 2006), Climber's Calendar (2e édition, Loose Scree, 2007) et Poems Mainly from the East Neuk (Akros, 2007). Il est également l'auteur d'une anthologie de poèmes  écossais à lire à haute voix et d'une anthologie de contes populaires et féeriques d'Écosse (Penguin, édition révisée, 2008). Il a effectué de très nombreux séjours en Bretagne entre 1993 et 2004.


Jean-Yves Le Disez

Maître de conférences à l'université de Bretagne occidentale (Brest), il pratique, enseigne et défend la traduction, l'altérité, les échanges culturels et autres façons de s'estrangier (pour reprendre le joli mot de Montaigne). Ses récents travaux portent sur les transferts culturels entre la Bretagne et le monde (http://brittopedia.wordpress.com).
On lui doit le magnifique Étrange Bretagne. Récits de voyageurs britanniques en Bretagne (1830-1900), PUR, 2002, et Une aventure galloise, Coop Breizh, 2006.


Fátima Rodríguez

Elle est née à Pontedeume, en Galice (Espagne), en 1961. Elle écrit en galicien dans diverses revues (en Espagne, en France et au Mexique), et a traduit d'autres poètes vers l'espagnol et le galicien. Elle est américaniste, maître de conférences à la faculté Victor-Segalen de l'UBO à Brest.

Recueils publiés : Amencida dos corpos -- Amanecida de los cuerpos, traduction vers l'espagnol de Jorge Ledo, Límite de propiedade -- Límite de propiedad, traduit vers l'espagnol par María Fariña, Vitral, Mexico, 2006, Límite de propiedad, version espagnole de Gloria Vergara, ed. Torremozas, Madrid, 2006, Urbes. Do seo incarnal destas cidades, Madrygal, Presses de l'Université Complutense, Madrid, 2008.

Oblivionalia est son premier recueil traduit en français.


Jacques Lacomblez

Voir présentation dans les Événements 2009 (Autour de Guy Cabanel à l'occasion de la parution des Fêtes sévères et de Dans la roue du paon.


Xavier Queipo

Xavier Queipo (Saint-Jacques-de-Compostelle, 1957) a publié, entre autres, Ártico e outros mares (1990, prix de la Critique espagnole ; Ártico 2.0, nouvelle édition augmentée, 2011), Ringside (1993) et Diarios dun nómada (1993). Son écriture s'est affirmée dès ses débuts comme l'une des voix les plus subtiles des années 1990. Galicien, mais vivant à Bruxelles depuis 1989, Xavier Queipo a étudié la biologie et la médecine, et mène une riche activité d'écrivain : il a publié romans, nouvelles et récits, mais aussi de la poésie et des histoires pour enfants. Il a en outre traduit des oeuvres littéraires du français (Maalouf, Guibert) et de l'anglais (Conrad et Joyce) vers le galicien.
En 2011, il a reçu le prix Xerais du roman pour Extramunde.


Daniel Garcia Helder

Né à Rosario en 1961, il est en 1999 directeur à Buenos Aires de la Maison de la Poésie, et, depuis 2009, commissaire au festival international de poésie à Rosario.
Il a publié El faro de Guereño (1990) et El guadal (1994). Depuis plusieurs années, il travaille à Tomas para un documental (Prises pour un film documentaire). D'une dense activité de critique, on citera des essais sur Ruben Dario, Francisco Gandolfo, Alejandro Rubio, Cesar Vallejo, Juan L. Ortiz ...
Il a été rédacteur en chef de la revue Diario de poesia (1991-2001).
La Palude est sa première oeuvre publiée en France.


Paol Keineg

Né en 1944 en Bretagne, auteur d'une vingtaine de livres, poésie et théâtre, il écrit principalement en français, mais aussi en breton et en anglais. Il est également traducteur de ces deux langues. En 1974, il quitte la Bretagne pour les États-Unis, où il a vécu pendant trente-cinq ans. En 1981, il obtient un Ph. D. à Brown University, et il va enseigner dans plusieurs universités, dont Darthmouth, Brown, Duke, et il est professeur invité à Berkeley et Harvard. Depuis 2009, il vit de nouveau en Bretagne. Dernières publications : Terre lointaine (Apogée, 2004), Là et pas là (Lettres sur cour et le Temps qu'il fait, 2005), Les trucs sont démolis, une anthologie, 1967-2005 (Obsidiane et le Temps qu'il fait, 2008), Abalamour (Les Hauts-Fonds, mai 2012).


Alice Massénat

Alice Massénat est née le 7 novembre 1966. Elle publie dans des revues (Camouflage, La Dame ovale, Gros textes, S.U.R.R., Les Cahiers de l'Umbo, etc.), et sous forme de plaquettes ou de recueils, tels L'Homme du sans-sépulcre, Wigwam, 1993 ; Le Catafalque aux miroirs, éditions Apogée, 2005 ; Ci-gît l'armoise, Simili Sky, 2008. Elle travaille comme correctrice et vit à Paris.


Nestor Ponce

Nestor Ponce est né à La Plata (Argentine) en 1955 et installé en France depuis 1979. Il est l'auteur de deux livres de poésie, Sur (1982) et Desapariencia no engaña (2010), et de romans : El intérprete (Prix Fondo Nacional de las Artes 1998 ; traduit en allemand, Der Dolmetscher, 2010), La bestia de las diagonales (1999 ; trad. La bête des diagonales, 2006), Hijos nuestros (2004), Perdidos por ahí (2004), Una vaca ya pronto serás (2006, Prix International du roman Siglo XXI, Mexique, 2006 ; 2è ed. Arte y Literatura, Cuba, 2010), Azote (2008), Sous la pierre mouvante (trad. Claude Bleton, 2010), ainsi que d'une dizaine de travaux critiques. Il est professeur de littératures et civilisations hispano-américaines à l'université de Rennes-II, où il dirige la revue électronique Amerika et l'unité de recherche Interlangues: Mémoires, Identités, Territoires (ERIMIT 4327).


Guillermo Núñez

Guillermo Núñez est un artiste chilien né à Santiago du Chili en 1930.
Il a reçu en 2007 le prix national des arts chilien.
En 1974, c'est ce maître des arts plastiques chiliens que les militaires mirent en cage. Il avait eu l'audace, c'est-à-dire le courage, apràs une premiàre détention (pour avoir hébergé un militant poursuivi), de préparer quatre expositions en solidarité avec ses camarades détenus. La premiàre, la seule qui eut lieu, l'espace de quelques heures, ne comportait que des cages d'oiseaux à l'intérieur desquelles il avait placé : une reproduction de La Joconde, une banderole portant l'inscription « Eluard j'écris ton nom », etc. Immédiatement arrêté, il fut mis dans une cage, puis dans un camp, avant d'être expulsé, cinq mois plus tard, vers la France, où il restera jusqu'en 1987.
Ses travaux plastiques, sa peinture exprimeront dàs lors, plus que jamais, avec une force plastique pure, toutes les violences que l'homme peut à l'homme infliger.

« En rendant visibles – et donc plus proches  pour le spectateur – les formes de violence exercée par l'Etat sur les corps, l'art de Guillermo Núñez est une pédagogie de l'histoire, de la mémoire, des politiques économiques de l'époque contemporaine. L'artiste se sert de l'art abstrait comme d'une forme de représentation non figurative pour montrer quelles sont, de manière inévitable, les dimensions les plus problématiques et les moins communicables de l'expérience de la torture. » Macarena Gómez-Barris, « Torture Sees and Speaks: Guillermo Núñez's Art in Chile's Transition », A Contra corriente, vol. 5, n° 1, 2007.


Mireille Cangardel

Mireille Cangardel, peintre. « Ange du bizarre », selon les uns, « ange ou démon » questionnent d'autres, elle offre une oeuvre qui semble inscrite « sous un envoûtant climat de violence et d'abandon ». D'après les dires de l'artiste elle-même, ce qui suscite son geste créateur, c'est « l'atmosphère et l'attitude de silhouettes saisies sur d'anciennes gravures, le rythme d'un drapé ... » Visages aux yeux bandés afin de « mieux voir les choses intérieures », « grands transparents » évoqués par André Breton, le monde de Mireille Cangardel, ainsi que le scrute Guy Cabanel, est le « monde du feu » comme celui « de la tragédie, le lieu où la violence et l'inéluctable s'écoulent mais ne souffrent ni la vulgarité ni l'anecdote » :

« Et c'est précisément, continue le poète, ce qui situe Mireille Cangardel, ne décidant jamais de peindre telle scène ou tel sujet. Après coup, certes peut-on deviner le festin de Caligula, la tentation de saint Thècle ou le cortège d'Amphitrite et même si la composition se laisse soupçonner savante, la hardiesse d'une diagonale frappant l'oeil autant parfois que la crudité d'un blanc, la main ne refuse pas ses réflexes, l'artiste peint libre de toute entrave. »

Mireille Cangardel a exposé à Paris, Toulouse, Balma, Seix, etc.


Patrice Beray

Journaliste au site d'information Mediapart, Patrice Beray a animé la revue Delta, station blanche de la nuit et publié des livres de poèmes, dont Nuit européenne et Les Jours sans relève. Essayiste, il est l’auteur de l'essai Benjamin Fondane, au temps du poème (Verdier/Les amis de l'Ether vague). Pour Les Hauts-Fonds, il a collaboré à l'édition des livres de Guy Cabanel et René Crevel.


Michel Thamin

Sculpteur, il est né en 1946 à Paris, vit et travaille en Bretagne.
Expositions personnelles et collectives depuis 1982 en France et à l'étranger.
Site officiel : thamin.eu

« Michel Thamin sculpte le silence de la pierre. Il fouille la tessiture de sa nuit, délivre les nuances de ses récits géologiques, débusquant ainsi des paysages fabuleux que son regard et ses mains apprivoisent, car la pierre est parfois rétive à tout aveu et redoute qu'on vienne troubler son éternité. »

Alain Le Beuze


Olivier Matuszewski

Né en 1966, il a exercé plusieurs métiers sans jamais s'y (com)plaire (commercial, éducateur, agent du patrimoine, hôtelier, maçon...). A pratiqué la guitare et le chant dans diverses formations musicales « rock » (extrême) au cours des années 1980 et 1990 avec lesquelles il s'est produit en studio et sur scène. A publié dans plusieurs revues (Le Mâche-Laurier, Diérèse, Verso, Gros Textes, À l'index, Le Nouveau Recueil, Moriturus, Hapax, Secousse, L'Étrangère…) ainsi que trois recueils : Ubac (éditions Gros Textes), Lieu l'insistance (éditions Apogée) et Pour Frai (éditions Fissile).).


Mentions légales

Les Hauts-Fonds Éditions
© Les Hauts-Fonds
Collections Poésie et Porte-Voix

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !